Nimyë Silendil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nimyë Silendil

Message par Nimyë le Ven 26 Sep 2014 - 10:50

Nom du personnage : Nimyë Silendil

Race : Demi-elfe

Lieu de naissance : Haute-Forêt (un autre plan)

Âge :  28

Concept / Spécificités : Barde ambitieuse. Elle ne se sépare jamais de son instrument.

Description physique : Petite taille, longue crinière auburn, yeux verts


Traits de caractère : Séductrice, excentrique, lunatique, possessive, fainéante ... peut souvent sembler égocentrique mais passe son temps à penser aux autres plutôt qu'à elle-même.


---- Background ---

Née de père inconnu et d'une mère haute-elfe, elle est élevée par cette dernière, à la périphérie d'une petite communauté elfique paisible. Nimyë est dorlotée, chouchoutée, étouffée par sa génitrice trop inquiète que sa fille puisse être traitée comme une paria.

Son enfance est très solitaire, sa mère veillant toujours sur elle, surveillant sans cesse, comme une geôlière, le moindre de ses contacts avec d'autres créatures. La fillette trouve son bonheur, son plaisir, son échappatoire dans la musique. Chaque fois qu'elle apprend la venue en ville d'une troupe de musiciens, d'un ménestrel itinérant, elle se débrouille pour être au premier rang. Elle ne rate jamais une occasion, même si cela implique de faire le mur, même si elle doit essuyer une belle correction à son retour.

Ses escapades finissent par mettre sur sa route un dénommé Griverouge, vieux dandy farfelu, barde de son état, qui tombe sous le charme de la demoiselle et de son appétit insatiable pour les arts. Plusieurs soirs, alors qu'il se produit, elle n'hésite pas à ajouter sa voix aux notes du musicien. Elle n'est pas sûre d'elle, ça tremblote un peu, ça ne sonne pas tout à fait juste, c'est brute mais pas sans potentiel...  les regards ravis de l'assistance lui offre ses premiers vrais frissons d'excitation et par dessus tout elle réussit à piquer la curiosité du troubadour. Plusieurs nuits, ils restent à une table, face à face, et chantent et boivent et discutent jusqu'aux premiers rayons du soleil sans même s'en apercevoir. La jeune Nimyë s'abreuve de chaque son, de chaque conte, de chaque histoire, de chaque mélodie comme d'une drogue... elle absorbe tout ça comme une éponge gourmande et diantre, son interlocuteur adore ça.

Il ne faut pas beaucoup plus pour qu'elle soit prise d'une bouffée de folie, un coup de tête, une envie furieuse et indomptable... Nimyë laisse simplement à sa mère chérie, une longue lettre d'adieux, pleine d'amour et d'affection, puis prend la clé des champs, emportant avec elle rien de plus qu'un baluchon, des vêtements légers pour voyager et un collier souvenir de sa maman. Son grand ami chantant étant toujours en ville, c'est adoptée comme son apprentie qu'elle s'enfuit avec lui.

A ses côtés elle découvre tout ce qu'elle espérait, un puits de connaissances qui semble inépuisable, un vagabondage interminable où elle savoure avec avidité chaque rencontre, chaque nouveau paysage...  

Ce vieil homme, même si elle ne se l'avoue jamais, est comme un père de substitution, et elle s'applique pendant des années à être une élève patiente, attentive en toute circonstance. Il lui enseigne le chant, la danse, la jonglerie et d'autres acrobaties ; Il la pousse à s'exercer encore et encore et encore, jusqu'à l'épuisement, comme dans une quête de perfection à tout prix. Au fil de leurs errances, il lui offre un luth, qu'elle appelle : Campanule, seul instrument qu'elle maitrise réellement.

Maître Griverouge lui apprend aussi l'escrime, même si elle n'est pas très attirée par les armes, il la force à en connaitre les rudiments, pensant que la danse d'une lame pour se défendre et aussi important qu'une danse qui se veut divertissante...  Manque de chance, là où elle excèle pour charmer, c'est une autre histoire pour combattre. Une arme entre les mains, elle devient un vrai danger pour elle-même et les gens innocents qui pourraient se trouver à portée.

Les jours heureux se succèdent, mais comme pour tout être, il y a une fin, et le vieux barde, simple humain après tout, fini par lui claquer entre les bras. Après plus de 6 ans côtes à côtes... Il s'éteint sur scène et laisse un immense vide dans la vie de la jeune femme.

Encaissant le choc, malgré tout, le spectacle devant continuer, elle garde la tête haute et pour rendre hommage à ce vieux fou qu'elle aimait tant, elle voue sa vie au rêve qu'il n'a jamais réussi à atteindre, c'est à dire monter la plus grande et merveilleuse troupe de saltimbanques au monde.

Elle poursuit donc sa route, allant où ses pieds et le vent la mènent, endossant pleinement la profession de barde et se présentant désormais sous le nom de Givreroux. Pour dénicher de nouveaux talents, quelques artistes prometteurs désireux de ne plus faire cavalier seul et aussi pour noyer sa propre solitude, elle traine plus longtemps dans les hameaux, villages, villes, cherchant le contact, toujours plus de compagnie...
Un soir, alors qu'elle joue dans une auberge loin d'être miteuse, devant une petite foule agréable et respectable pour une fois, elle remarque au milieu du publique, une charmante créature discrète, une elfe qui la fixe, des heures et des heures durant, sans ciller, avec une telle intensité qu'elle se demande un instant si elle est bien réelle. Elle semble déplacée au milieu des autres clients. La jolie apparition se nomme Ahnelia, elle est apprentie mage et même sans sorts... Elle réussi a attirer la barde dans une folle nuit comme cette dernière avait pu en partager avec son défunt maitre... Les yeux dans les yeux jusqu'à l'aube...

Quand le soleil se montre et que cette si douce rencontre s'éloigne, retournant à ses devoirs, c'est comme un rêve qui s'évanouit et dont Nimyë tente de se remémorer encore et encore chaque petite seconde. Une obsession lancinante comme si elle avait perdu la source même de son inspiration par la simple absence de cette elfe... Pourtant à peine croisée.

Les soirs suivants, elle n'a même pas besoin de chercher dans la salle enfumée de la taverne, l'être adorable qui ne quitte plus ses pensées. Ahnelia revient d'elle-même vers Nimyë, encore et encore... Soir après soir, jour après jour... Et l'obsession grandit, la passion, le coup de foudre. Elle s'éprend de cette petite elfe timide, douce, qui semble presque fragile et qui ne la repousse pas !

Même si la nouvelle romance partagée fait oublier l'appel de la route à la jeune barde, elle tente d'entrainer dans ses numéros sa partenaire toujours tellement enthousiaste. Ahnelia semble prête a décrocher les étoiles sur un simple mot de Nimyë, et malheureusement ce bel emportement tourne mal. Alors que la jolie mage en devenir cherche à impressionner sa compagne avec quelques tours, ce qui ne devait n'être qu'un petit feu d'artifice magique, dégénère en incendie et, comme si tout cela n'était pas suffisant, une faille inter-planaire s'ouvre au milieu de cette catastrophe, aspirant et envoyant valdinguer les deux jeunes femmes sur les terres des Monts Brumeux.

Dans ce plan inconnu, en piteux état et complètement désorientée, Nimyë se retrouve avec sa belle inconsciente sur les bras. Elle veille sur elle et parvient tant bien que mal à la mettre à l'abri, trouvant refuge dans la cité de Couronne.
avatar
Nimyë

Messages : 1
Date d'inscription : 25/09/2014
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nimyë Silendil

Message par Daezur le Ven 26 Sep 2014 - 17:09

Bonjour Anthemei,

Excellent background, validé avec les honneurs Smile

Concernant l'âge, je viens de mettre à jour et j'ai repris de D&D (ça doit coller à peu près avectoi) : âge.

A bientôt sur la sim (à partir de dimanche) !
avatar
Daezur
Admin

Messages : 408
Date d'inscription : 05/07/2014
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://montsbrumeux-sl.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum