Dae’zur Ininderen, sorcier de Lanthir (PNJ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dae’zur Ininderen, sorcier de Lanthir (PNJ)

Message par Daezur le Dim 5 Oct 2014 - 20:23

Nom du compte SL : Daezur Fallen
Nom du personnage : Dae’zur Ininderen
Race : Haut Elfe
Lieu de naissance : Monts Brumeux
Âge : 251 ans (équivalent à la cinquantaine passée pour un humain)

Note spéciale : il s'agit d'un personnage non-joueur (PNJ), dont la présence est justifiée par le fait d'animer l'univers. A cet égard, il ne bénéficie d'aucune immunité ou quoi que ce soit. Même s'il est contrôlé par un admin, vous pouvez tapez dessus à loisir (tant que c'est cohérent en RP) ;-)

Concept / Spécificités : ensorceleur de bataille, ancien vétéran de guerre aujourd’hui intégré à la tour de magie. Aime sa civilisation mais a toujours l’impression d’être en guerre et de devoir la défendre face à ses ennemis. A un côté vieux papy aigri.

Traits de caractère et description physique : apparence très propre mais pas spécialement élégante, quelques cicatrices visibles. Un peu grincheux mais rusé et diplomate, n’aiment pas les "inexpérimentés", autres elfes inclus, légèrement paranoïaque. Particulièrement intense en magie, même si sa manière de l’utiliser emprunte moins aux études ésotériques des bibliothèques qu’à d’utilisation de son don (qu'il a mis des années apprendre à maîtriser).


Background :
Dae’zur Ininderen est né à Lanthir dans une famille haute elfe conventionnelle, au cadre aisé formé par cet alliage tout elfique d’élégance et d’opulence. Il se souvient peu de ses parents, un druide et un rôdeur, car ces derniers ont été tué les premières décennies de sa vie par un ours enragé – comme quoi, les accidents arrivent –. Cette nouvelle atterra les gens de son quartier mais Dae’zur était trop jeune pour s’en rendre compte.

Très vite, outre son statut d’orphelin, on repéra son don pour la magie et il fût placé sous la tutelle d’un maître ensorceleur. Les décennies d’apprentissage furent longues et douloureuses – apprendre à maîtriser son esprit, à visualiser le sortilège avant de réunir l’énergie autour afin de l’incanter – mais couronnées de succès.

Moins porté sur la vie citadine que sauvage, en honneur à ses parents disparus, on le plaça au sein d’une unité des gardes forestiers afin de former son corps et d’user de ses talents en combat. Il s’agissait alors d’un double apprentissage, physique comme spirituel, dont Dae’zur garde de nombreux souvenirs éprouvants mais qui lui ont donné au final l’équilibre qu’il a aujourd’hui.

Des décennies passèrent encore, où il apprenait le métier de troupe magie spécialisée. A force d’années, d’entraînement et de petites missions, il fut aptes au combat et suivit sa troupe dans nombre d’escarmouches.

Ses compétences servaient beaucoup pour les embuscade et en tant que soutien : loin de lancer de grosses boules de feu (en pleine forêt…), ses sortilèges reposaient beaucoup sur des glyphes, de la lévitation de gros objets dont ils relâchait le sort au passage des ennemis, etc. Tout pour commencer le combat avantagé avec une partie des troupes adverses hors d’état de nuire. Pendant l’affrontement, il seconde ses alliés en enchantant leur arme ou leurs mouvements ; en cas de déroute, son rôle est de faciliter leur fuite (brouillard, ralentissement, invisibilité…) ; en cas de victoire, il ralentit / stoppe les fuyards afin que les siens puissent les achever. A la guerre comme à la guerre.

Il mena plusieurs campagnes avec son unité, principalement contre des orques, mais parfois aussi contre des drows, des humains, d’autres dont il aurait oublié le nom : le sang était rouge dans tous les cas.

Un jour, une escarmouche vira très mal et Dae’zur fut capturé avec les survivants de son unité par des orques. Il vécu l’enfer pendant plusieurs semaines, subissait les sévices et vicieuses tortures de ses geôliers, perdant de nombreux compagnons dont le destin fut de finir dans la marmite des orques – et voyant les enfants peaux-vertes s’amuser avec les crânes de ses anciens compagnons –. Il survécu par pure chance et pas du tout du fait d’une quelconque bravoure ou ruse : peut-être était-il moins musclé que les autres elfes, donc plus famélique, ou les orques jouaient-ils au bingo pour déterminer le repas du soir et son numéro n’est jamais tombé.

Des semaines, donc, qui le marquèrent à jamais. Deux petites victoires l’empêchèrent de tomber dans l’aigreur absolue après ces évènements :
- fait puéril mais important pour lui, Dae’zur parvint à conserver son pendentif de cuivre qu’il tenait de sa mère ; il le cachait de ses geôliers en l’insérant dans son fondement, processus douloureux et peut-être indigne, mais nécessité fait loi.
- à sa libération par le reste de l’armée elfique, il put jouer un petit rôle dans la bataille : bien qu’affaibli, quelques sorts aidèrent les siens, principalement à destination de ces enfants orques qui, les jambes figées par son sort de catatonie, purent être occis en bonne et due forme en mémoire de ses compagnons dévorés.

A la suite de cette capture, il changea d’unité et continua dans l’armée, gravissant quelques échelons pendant un demi-siècle de service. Vers ses 230 ans, une décision politique amena son transfert à Lanthir, où ses talents magiques – tout à fait réels et efficaces – furent mis à contribution au sein de la tour des mages et de l’étude de Lanthir.

Depuis vingt et un ans, Dae’zur réapprend la vie en ville sans trop de difficultés – c’est un Haut Elfe, après tout –, passant ses heures à étudier les grandes lignes de la magie et le Crystal. En tant qu’ensorceleur, ce ne sont pas ses connaissances qui sont requises pour sa pratique de la magie mais les affaires sensorielles et la force d’âme : il étude l’impact du Crystal dans ce domaine. On a bien tenté de lui assigné des apprentis mais il les a rejeté un par un, les considérant « trop mous, fainéants et naïfs pour mériter autre chose que de balayer la grande place ».

Dae’zur est un élément sulfureux dans la calme société de Lanthir, mais il est loyal et efficace. De plus, n’ayant pas d’apprentis, une partie de son temps est libre. Ces qualités ont déterminés son accession au titre de conseiller en magie pour la famille royale de Lanthir ; un poste dont il n’a absolument pas voulu.

Le vieil elfe – il se considère ainsi et n’aime pas le passage des âges, le rendant moins vif – n’aime pas son poste, qui l’amène à côtoyer la princesse Néthéril Myth Drannor, la jugeant trop molle et inexpérimentée pour être à la hauteur de ses tâches – d’ailleurs, Dae’zur pense la même chose de l’entourage royal et, de façon générale, de tous les elfes plus jeunes que lui -. Pour autant, la désobéissance ne lui est jamais venu à l’esprit et il fait de son mieux pour la servir le plus efficacement possible, caressant l’espoir que « d’ici cinquante ans l’on arrivera peut-être à faire quelque chose d’eux ».
avatar
Daezur
Admin

Messages : 408
Date d'inscription : 05/07/2014
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://montsbrumeux-sl.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dae’zur Ininderen, sorcier de Lanthir (PNJ)

Message par Ambrosiaras le Dim 5 Oct 2014 - 21:16

Bonjour Daezur, bon background, le personnage est validé Smile
Au plaisir de se retrouver en roleplay
avatar
Ambrosiaras
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 24/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dae’zur Ininderen, sorcier de Lanthir (PNJ)

Message par eamane elendil le Dim 5 Oct 2014 - 21:20

Et dire qu'on ne peut s'échapper ... on est mal !!!! Razz
*ne sait plus trop si elle doit en rire ou en pleurer*
avatar
eamane elendil

Messages : 4
Date d'inscription : 21/09/2014
Age : 45

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dae’zur Ininderen, sorcier de Lanthir (PNJ)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum