Corrompu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corrompu

Message par Daezur le Mar 26 Aoû 2014 - 16:34

(Les Corrompus sont uniquement d'origine humaine et un background est obligatoire.)


Les Corrompus
Le monde est magique, la lune rouge est chargée d’énergie et les dieux nous observent. Tous les dieux.

L'origine des Corrompus

Il y a des millénaires de cela, la Guerre du Chaos dévasta le monde, mutilant la terre et rompant les continents, décimant les populations et broyant les chairs comme les âmes. La nature même de la magie connut un changement, amenant les tumultueux Vents de magie là il n’y avait que la calme trame d’Auras. De cette époque apocalyptique ne restent que de rares et confus témoignages et la présence troublante de la lune rouge dans le ciel, aussi appelée Lune du Chaos.

Il y a peu de certitudes à propos de la Guerre du Chaos, sinon que les races de ce monde ont gagné, preuve en est leur survie, et que les choses n’ont plus jamais été les mêmes. Aussi, beaucoup au fil des âges ont nourri la désagréable impression que « quelque chose » d’hostile et d’étranger a survécu à cette guerre…

Que ce soit dans le plus profond de la nuit, au sein des Vents de magie ou à la faveur des rayons écarlates de la lune du Chaos, des entités immatérielles existent. On ne connait pas la nature exacte ni l’origine de ces êtres intangibles, non plus que leur nombre ou la portée réelle de leurs pouvoirs, mais certaines s’adressent aux humains par d’insidieux murmures et de fallacieuses promesses.

Quiconque ayant le plus infime contact avec de ces entités perçoit immédiatement que leur nature transgresse fondamentalement les lois de la nature, ce qui n’empêche pas des inconscient de leur prêter l'oreille et les plus fous d'entre eux de se mettre à leur service. Guidé par une volonté qui n'est pas de ce monde, l'individu est de plus en plus convaincu de l'existence d'autres dieux que ceux qu'il a connus. En se vouant à l'un de ces derniers, il devient un Corrompu.

De ces entités, l’on retient les quatre grands Dieux du Chaos. Le premier et le plus puissant de tous est Khorne, Dieu du Sang, qui est aussi appelé le Seigneur des Crânes. Le second en puissance est Tzeentch, l'Architecte du Changement, nommé par certains le Grand Sorcier. Le suivant est Nurgle, Seigneur de la Déchéance, qui est également le Maître de la Pourriture et de la Pestilence. Le dernier est le jeune Slaanesh, magnifique Prince du Chaos, séduisant et pervers dans ses faveurs surnaturelles.


Particularités des Corrompus

Khorne incarne la guerre et la sauvagerie dans le cœur des hommes.
Tzeentch représente le changement perpétuel et l’instabilité de chacun.
Nurgle cristallise les craintes de la maladie et de la décomposition que toutes choses connait.
Slaanesh personnifie les tentations et les désirs inassouvis cachés derrière le vernis des convenances.

Fondamentalement, un Corrompu est un être humain qui se voue à un seul des Dieux Sombres – les idéaux qu’un dieu représente sont si extrêmes qu’il est automatiquement opposé aux trois autres -. Cette allégeance comporte mille degrés de nuances et parfois même l’individu, guidé par d’autres cultistes trompeurs, n’a pas conscience qu’il adresse ses prières à une entité éminemment maléfique.

Un Corrompu fait avancer la cause de son dieu en commettant des actes en accord avec ses principes déréglés ou en recrutant d’autres personnes pour son culte. A mesure que la dévotion du Corrompu grandit, son dieu (ou l’un de ses serviteurs proches) peut lui octroyer des récompenses, sous forme de connaissances, de suivants, d’objets ou, très rarement, de mutations.

Une mutation est un changement dans l’intégrité d’un individu, une altération même de son Etincelle de Vie qui peut avoir des conséquences physiques comme mentales. Le Corrompu a des coups de génie, est immunisé à la maladie, se voit nanti d’une force considérable,...
Ces dons sont rarement sans contrepartie : ainsi, le Corrompu devenu un génie glisse vers la folie, celui immunisé à la maladie a une apparence cadavérique – comme sous le coup de la vérole -, une force considérable s’accompagne d’un renflement des bras qui n’ont alors plus rien d’humain,...

Tôt ou tard, la dévotion à une divinité du Chaos se fait plus exigeante, l’initié cédant de plus en plus aux sacrifices commandés par son sombre maître, jusqu’à s’en confier corps et âme. Il ne devient alors qu’un instrument de son dieu, condamné à réussir en tout au risque de déplaire à son maître, ce qui précipiterait une fin funeste.

Ainsi, le chemin de la Corruption est très souvent une course précipitée au pouvoir, d’accès aisé au départ mais devenant vite une vicieuse spirale où l’échec se solde par la mort et la damnation, et où les récompenses sont souvent des cadeaux empoisonnés.


L’organisation des Corrompus

Beaucoup de sectes ne sont pas ouvertement vouées aux Dieux Sombres : ce sont des sociétés secrètes, des groupement d'hommes influents, et nombreux sont ceux qui réalisent trop tard dans quoi ils se sont engagés. Le recrutement se passe toujours dans le plus grand secret et se fait uniquement par invitation personnelle, sans que ce système soit très restrictif : les sectateurs sont constamment à la recherche de gens à initier. Ils glissent des insinuations tentantes sans jamais révéler la vraie nature de leurs activités ; il arrive parfois que de nouvelles recrues se retrouvent totalement sous l'emprise d'un culte avant de comprendre à qui elles ont affaire.

Le caractère illégal des cultes du Chaos facilite d'autant plus le recrutement de nouveaux membres. Comme il est interdit de parler d'eux ou d'informer les gens, les citoyens de l'Empire ne savent rien sur la vraie nature du Chaos. Les choses qu'ils associent au Chaos sont donc très différentes de ce qu'ils découvrent dans les cultes. Pour de nombreux jeunes gens en quête de spiritualité, la pratique de rituels mystérieux répond à leurs aspirations religieuses. Ceux qui tentent de faire machine arrière quand ils apprennent la vérité finissent généralement par servir les Dieux du Chaos malgré eux en leur étant sacrifiés.

Au fil des ans, les adeptes du Chaos dissimulés deviennent plus influents. Ils obtiennent des hautes positions au sein du pouvoir et des autorités, rongeant la société de l'intérieur et attendant le bon moment pour révéler leur vraie nature. Lorsque la puissance du Chaos montera à nouveau et que ses armées arriveront, les Corrompus prendront les armes et se dresseront contre la civilisation humaine au nom de leurs Dieux.


Pourquoi rejoindre un culte ?

Le Chaos est une maladie insidieuse, se propageant par l'ambition, la jalousie, la haine et autres viles émotions. Il se cache derrière la façade de l'innocence et de la beauté en vous promettant rédemption, liberté, pouvoir et la réalisation de tous vos souhaits mais récompense la loyauté à grand renfort de transformations et dévore l'âme de ses victimes. L'étreinte du Chaos franchit toutes les barrières sociales, s'insinue dans le cœur et l'esprit des pieux et dévore tout ce qu'elle touche. La plupart des gens restent incrédules en apprenant que des individus apparemment respectables se sont tournés vers le Chaos.

Ceux qui succombent au Chaos ne partent pas toujours avec l'intention de le faire, mais la tentation qu'exerce le Chaos est fortement implanté dans le subconscient humain. Combien de sorciers sont allés trop loin dans leur soif de connaissance pour ouvrir inconsciemment leur esprit aux ténèbres ? Combien de guerriers se sont transformés en berserks fous furieux, trouvant dans le hurlement de Khorne la réponse à leurs attentes ? Combien de nobles hédonistes, assoiffés de luxure, ont succombé aux appâts de Slaanesh ?

Les motivations les plus communes :

L'Ambition
«Krieg ! Cette ordure ? Je le hais ! Il a cru que je l'avais regardé dans les yeux. Vous savez ce qu'il m'a fait faire ? Il m'a forcé à lui lécher les bottes. Et pour me récompenser, il m'a battu avec sa cravache. Si je le pouvais, je le tuerais… S'il y avait un moyen…»

La Confusion
«Et maintenant ? Qu'en est-il du Père Vert ? De qui s'occupe-t-il à présent ? Des souffrants ? Des mourants ? Eh bien, c'est ce qu'on dirait. Ça vaut mieux qu'un Dieu de la guerre, ancien Empereur ou je-ne-sais-quoi !»

L'Anarchie
«Il n'y aura pas de justice tant que les auteurs d'injustices resteront au pouvoir !»

L'Ennui
«Oh ! Je déteste Couronne. Rien que le nom… Cette cité n'est qu'un tas d'ordures. Et l'odeur… Je donnerai n'importe quoi pour assister aux soirées de la capitale impériale. Si père s’était conduit davantage en homme qu'en flagorneur, nous ne serions jamais partis à travers l’océan. Comme je m'ennuie... N'y a-t-il donc rien à faire ?»

Le Désespoir
« La semaine dernière, j'ai perdu mon fils unique lors de l’attaque d’un ours fou furieux. Hier, la femme qui était mienne depuis dix ans est morte de la peste. Aujourd'hui, je m'aperçois que ma récolte est victime de la rouille. Je n'ai plus rien. Allez au diable, vous et votre maudit Empire ! »

La Peur
«La chose… là dehors… elle… elle… m'ordonne… ce que je dois faire !»



Limites et conseils d’interprétation

* La fiche de personnage est obligatoire, dans laquelle vous expliquerez les motivations/raisons qui ont conduit votre personnage à devenir Corrompu et son dieu d'allégeance. Si vous désirez garder le secret quant à votre nature de Corrompu (ce qui est conseillé), vous pouvez envoyer votre fiche de personnage en message privé à Daezur. Si vous êtes encore plus sournois, vous pouvez faire une fiche de personnage publique tout à fait respectable (en mentant par omission, par en racontant mille bienfaits que votre personnage n'a jamais même songé à faire) et envoyer votre background complet en message privé.

* L’un des moyens les plus simples de débuter un Corrompu est de jouer un humain normal au départ, puis de se vouer petit à petit à un culte. La partie « Pourquoi rejoindre un culte ? » peut vous inspirer quant aux motivations qui vont faire pencher votre personnage vers la corruption.

* Être Corrompu signifie que vous arpentez le chemin de la corruption, c’est-à-dire que le personnage est engagé dans une sombre voie mais peut ne pas en avoir conscience, où l’est-il à son corps défendant, etc.
Il y a toute une palette de nuances d’un Corrompu, le terme n’est pas aussi déterministe et radical que le fait, par exemple, d’être un Vampire.

* Pour des questions d’équité et de jouabilité, vous ne pourrez jouer à la création qu’un personnage corrompu jusqu’à un certain point. Vous jouez toujours quelqu'un d'humain et d'apparence humaine. Cette limite inclut des dérangements mentaux et d’éventuelles mutations très mineures (teint de la peau un peu plus pâle, couleur des pupilles légèrement altérées, force ou dextérité légèrement supérieure, etc.) et exclue le reste (œil supplémentaire, peau intégralement rouge, sang noir, force surhumaine, etc.).
Par exemple, vous ne pourrez pas jouer un Champion de Nurgle ayant la prime faveur de son dieu, bardé d’infectes mutations et entouré d’un nuage de mouches noires. Cette abomination, qui n’a plus grand-chose d’humain, tombe dans la catégorie des PNJs.

* Si possible, favorisez l’infiltration et éventuellement l’embrigadement subtil des autres joueurs. Jouer un disciple de Khorne qui, à peine débarqué d’un bateau, tranche à tout va dans les matelots du port est le meilleur moyen de compromettre son personnage.

* Être voué à un Dieu du Chaos n’est pas anodin. Outre la façon personnelle de jouer votre personnage, ce dernier peut être en contact avec sa divinité ou ses serviteurs démons. Ce contact, s’il a lieu, est uniquement assuré par l’admin en charge de cette divinité, dans le cadre d’animations roleplay ou de manière plus intimiste. En gros, votre personnage peut recevoir des ordres « surgis de nulle part » de son dieu.
Notez que le rôle de l’admin en charge n’est pas de pourrir votre personnage mais de rendre le roleplay intéressant : l'intervention de votre dieu (ou d’un de ses serviteurs) ne sera jamais le fruit du hasard et n’aura jamais pour but de nuire à votre plaisir de joueur. Cette influence divine représente simplement le décision que votre personnage a fait de s’assujettir à une puissance supérieure et maléfique : votre dieu peut vous récompenser comme vous donner un ordre impossible à refuser.
avatar
Daezur
Admin

Messages : 408
Date d'inscription : 05/07/2014
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://montsbrumeux-sl.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corrompu

Message par Daezur le Mar 26 Aoû 2014 - 16:34

Les Guerriers de Khorne
Du sang pour le Dieu du Sang ! Des crânes pour le trône de Khorne !
Khorne est le plus puissant de tous les Dieux du Chaos, car il est l'incarnation de la colère. ll est perçu comme un être fulminant, d'une force infinie et d'une adresse aux armes sans égale, qui récompense la bravoure, l'exploit martial et la conquête. Ses dévots psychotiques chassent et tuent, se réjouissant du sang versé. Khorne observe avidement les massacres perpétrés en son nom, ses hurlements de rage résonnant dans le vide.

Maintes civilisations l'adorent sous différents noms, mais aucun temple ne lui est dédié : le combat est son seul office, car ce Dieu de la Guerre ne peut être adoré que sur le champ de bataille. Les uniques liturgies qui accompagnent les carnages provoqués par ses suivants sont leurs horribles hurlements.

Le code martial de Khorne est simple : le sang doit couler, quelle que soit sa provenance. Khorne n'a que mépris pour les lanceurs de sorts ; aucun sorcier ne lui est voué, car tous ses champions, sans exception, vivent et meurent par l'épée.

Les serviteurs de Khorne font preuve de la plus grande adresse et du courage le plus inflexible au combat. Les guerriers d'élite du Dieu du Sang avancent sans hésiter et la crainte les précède. Leurs enseignes d'airain dégoulinent de sang et sont décorées de têtes coupées. Entre deux combats, leur progression se fait dans un silence de plomb, tant chacun est plongé dans des rêves éveillés de massacre et de mort. Autour d'eux, l'air est lourd d'une tension palpable : plus ces soldats gardent l'arme au fourreau, plus violent sera le moment où ils la dégaineront.


Les Disciples de Tzeentch
Je trouvai le grimoire dissimulé dans la chambre à coucher de mon maître. Je fus attiré à lui par des murmures et des visions qui me disaient que je pouvais m’affranchir de son joug cruel. Au fil du temps, le livre m’enseigna des choses que je ne pensais pas possibles. Dans mes rêves, Tzeentch me dit que j’étais destiné à prendre la place de mon maître avant les premières neiges.
- Albrecht Hoffman, majordome de la Maison Zützen

Tzeentch est l'Architecte du Changement. Sa maîtrise de la Magie n'a d'égale que celle du destin, de l'intrigue et du subterfuge. Le changement est l'essence du Chaos, et les prétentions qu'a Tzeentch sur tous ceux qui vénèrent le Chaos sont donc en partie justifiées. Sans transformation, un guerrier ne pourrait atteindre l'excellence, les Dieux seraient incapables de donner leurs récompenses et les vivants seraient immortels.

L'entité que les hommes vénèrent sous le nom de Tzeentch a mille noms et mille visages, sa seule constante est son inconstance. Cependant, quel que soit son aspect, il est un manipulateur subtil. Tzeentch sait déceler la moindre étincelle de haine dans le cœur d'un homme aussi sûrement qu'il prévoit la destinée de chacune des étoiles du ciel. Ses plans sont toujours tortueux et grandioses et s'étalent sur des siècles, incompréhensibles et contradictoires aux yeux des mortels. Il est le marionnettiste qui tire les ficelles de ses fidèles comme de leurs ennemis, parfois sans raison car l'acte même de manipuler est une fin en soi.

Tzeentch est également le maître de l'énergie fluctuante que les mortels appellent Magie des Vents. Aussi appelé le Sorcier Suprême, il récompense ceux qui lui rendent hommage avec des pouvoirs magiques qu'ils peuvent utiliser pour plier la réalité à leurs désirs. Les êtres rusés, floués ou désespérés peuvent en appeler à lui pour qu'il leur accorde la supériorité sur leurs ennemis ou les faveurs du destin. Au final, ce sont eux qui recevront le don de la mutation, car Tzeentch est l'incarnation du changement et les véritables disciples du Grand Conspirateur acceptent les modifications que subit leur enveloppe charnelle avec une joie extatique.


Les Osts Macabres de Nurgle
Le palais d'aujourd'hui est la ruine de demain, la vierge du matin est la matrone du soir, et l'espoir d'un instant est la source d'une éternité de regrets. Étreins la déchéance.
Nurgle est le Seigneur de la Déchéance, celui qui libère la famine et la pestilence sur le monde. C'est vers lui que les mortels se tournent pour se protéger des ravages de la maladie et de la décrépitude qui sont le lot des choses mortelles. Tôt ou tard, tout être finit par sentir l'étreinte de Nurgle. Lorsque les récoltes pourrissent sur pied, lorsqu'un enfant succombe à la fièvre, lorsqu'une blessure de guerre s'infecte, Nurgle reçoit les suppliques des mortels qui lui demandent de les épargner. Elles sont souvent écoutées, mais la bienveillance du Dieu n'est jamais gratuite.

Pendant ténébreux des antiques Dieux de la Fertilité, Nurgle chérit toute vie, du nourrisson à la bactérie la plus virulente. Les incroyants gémissent lorsque les épidémies dévastent leur pays,mais ceux qui se sont voués à Nurgle rient et dansent au spectacle du grand œuvre de leur maître. Ceux-là ont admis qu'il était futile de tenter de résister à Nurgle et à l'inévitable déchéance des choses et ont choisi de célébrer la pourriture, la maladie et la ruine. Rien ne sert de défier l'entropie, car elle est aussi inexorable que le passage du temps même.

Parmi les adorateurs de Nurgle, on trouve les malades, les nihilistes et les fous. Ses disciples viennent généralement des classes les plus pauvres - désespérés, lépreux, malades - dont les membres vivent déjà dans la fange et le désespoir. Nurgle accueille les opprimés, les oubliés et ceux qui n'ont plus aucun but dans la vie, pensant leur donner un nouvel élan grâce aux "bénédictions" qu'il fait pleuvoir sur eux. Nurgle voit les individus sains comme des toiles vierges qui attendent qu'on les peigne.


Les Dévots de Slaanesh
Les sensations sont tel un gouvernail. Une direction est le plaisir, l'autre la douleur. En suivant la voie du plaisir assez longtemps, vous trouverez la douleur. Empruntez la voie de la douleur et vous trouverez le plaisir. Laisse-moi te guider sur cette voie, mon chéri, afin que tu découvres les joies et les souffrances que mon Maître peut t'offrir. Laisse-moi te parcourir l'échine de ma langue. Laisse-moi te couper. Laisse-moi te taquiner, te titiller. Laisse-moi te couper. Laisse-moi satisfaire à tous tes désirs. Laisse-moi te tuer.
Slaanesh est le Seigneur du Plaisir, le patron de l'excès en toute chose. Maître de la luxure et des pulsions créatrices, ses domaines d'influence incluent la musique, l'art et la passion, mais aussi le sadisme, la perversion et la cruauté. Il est l'incarnation des désirs inassouvis et exerce son art partout où la discipline cède à la tentation et où la vertu se fait vice.

Nul n'est à l'abri du Prince du Chaos ; il n'est pas une force physique pouvant être contrée par la lame ou le bouclier, alors que l'incarnation des désirs inavouables hantent l'âme de chaque être. Slaanesh se nourrit de ces faiblesses mortelles et observe avec amusement la déchéance de ses jouets. Combien ont sans le vouloir glissé dans son étreinte alors qu'ils succombaient à leurs propres désirs ? Combien de rois se sont tournés vers le Prince du Chaos pour assurer leur prééminence, ou pour s'attirer le respect et l'amour de leurs sujets ?

À mesure que le champion est absorbé par sa propre individualité et l’accomplissement de ses vices, il commence a perdre son humanité. La douleur, la peur, l'honneur et la loyauté sont réduits à des concepts abstraits et indifférents. Avec chaque nouvel acte de dépravation, un élu de Slaanesh devient un peu plus inhumain, les autres créatures vivantes étant peu à peu réduites à l'état de jouets destinés à le distraire, à l'adorer ou à être détruits.
avatar
Daezur
Admin

Messages : 408
Date d'inscription : 05/07/2014
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://montsbrumeux-sl.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corrompu

Message par Daezur le Mar 26 Aoû 2014 - 19:01

[OOC] Pourquoi les humains uniquement ?
La nature humaine est connue pour être la plus adaptable, mais aussi la plus influençable, ce qui en fait une proie de choix pour les dieux du Chaos.

Rappelons que les humains viennent d'un autre continent, Ameron, où ils connaissent le Chaos depuis longtemps. En quelque sorte, le Chaos s'est implanté dans les Monts Brumeux en même temps que le débarquement de l'humanité. Les sages se penchent, sans succès pour le moment, sur les raisons de la résistance des autres races à l'attrait de la Corruption du Chaos.

Une théorie très prisée explique que le continent des Monts Brumeux, Euron, où réside les "vieilles races", est aussi le lieu de repos du Fils Premier qui a participé à la Guerre du Chaos. De fait, ce Fils Premier, dans le sommeil ou la mort, protégerait les êtres de la région de l'influence corruptrice - une protection dont n'a pas bénéficié l'humanité sur l'autre continent -.

Cela étant, l'influence du Chaos ne se limite pas à la simple corruption que les humains subissent et peuvent se retrouver de manière différente, souvent plus diffuse, chez d'autres races. On attribue notamment un rôle important au Chaos dans la "création" des Drows, les elfes noirs.
avatar
Daezur
Admin

Messages : 408
Date d'inscription : 05/07/2014
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur http://montsbrumeux-sl.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corrompu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum